Le pouvoir des mots : comment bien les choisir pour un CV plus percutant ?

7,4 secondes : c’est le temps moyen qu’un∙e recruteur∙se potentiel∙le passe sur un CV reçu. Ce chiffre provient d’une étude réalisée sur les mouvements oculaires des personnes en phase de recrutement. En d’autres termes, si les candidat∙es sont plutôt courtisé∙es en ce moment, ils et elles n’en demeurent pas moins à la merci de ces passages en revue à vitesse supersonique. Alors comment faire pour que les mots importants, les titres de postes et les temps forts de votre parcours professionnel ne passent pas à la trappe et vous servent au contraire à décrocher ce premier entretien tant convoité ? Dans ses vidéos TikTok, devenues virales, Erin McGoff partage ses conseils professionnels et ses meilleurs trucs pour améliorer votre CV et valoriser vos expériences.

Prouvez vos succès

Illustrer la réussite d’un projet en particulier avec des données concrètes est un bon moyen de lui donner du poids sur votre CV. Erin McGoff prend l’exemple d’une responsable social media : « Gestion des réseaux sociaux » sonnerait mieux ainsi : « Multiplication du nombre de followers sur Instagram : + de 75k aujourd’hui, avec un taux d’engagement maintenu à 10 % sur plus de 6 mois. »

Un conseil qui fait écho à celui de Laszlo Bock, ancien de chez Google à qui l’on doit la « formule XYZ » pour la rédaction de CV : un recette simple et efficace pour présenter ses expériences professionnelles : « j’ai accompli X, mesuré par Y, en faisant Z. »

L’avantage de cette technique est qu’elle force à avoir recours à un verbe actif, un affichage chiffré de vos résultats, une référence pour comparaison et les détails de ce que vous avez mis en place pour y parvenir. Ainsi, la phrase « Analyse de la performance financière d’entreprises et recommandations d’investissements »devient : « Génération d’une croissance du portefeuille clients de 12 % (1 M€) sur 12 mois : révision des calculs de coût du capital pour les marchés peu documentés et réajustement des investissements clients en fonction des chiffres obtenus » avec cette méthode. L’idée de fond ? Transformer une phrase simple en description plus percutante – mais suffisamment concise pour tenir sur un CV – de votre action au sein de l’entreprise (ou de toute autre structure). 

Qu’une expérience professionnelle ait été courte ou le projet de petite envergure importe peu. Expliquer en quelques mots comment vous avez mené la tâche montre que vous allez au bout des choses et comment vous œuvrez pour obtenir des résultats. Vous venez de décrocher votre diplôme et n’avez pas de réelle expérience professionnelle ? Respirez : cette méthode peut tout à fait s’appliquer à vos projets d’études et jobs étudiants. Vous avez, le temps d’un été, géré le standard de l’entreprise où travaille votre mère ? Erin McGoff vous encourage à le mentionner par une phrase telle que « Gestion de 3 lignes téléphoniques et préqualification de plus de 20 appels de clients / fournisseurs par jour. » Cherchez par ailleurs à employer des termes tels que coordination, refonte, évaluation, pilotage pour décrire vos responsabilités ou actions concrètes, et vous éloigner ainsi des formules plates et toutes faites.

Montrez que vous savez collaborer

Savoir communiquer et travailler avec d’autres services est une compétence essentielle, quel que soit le poste. On croise nécessairement d’autres équipes, que ce soit pour soumettre un budget à la compta ou demander un mockup à la graphiste. Pour illustrer votre capacité à collaborer efficacement avec les autres services, choisissez une ou deux situations dans lesquelles vous avez travaillé avec une autre équipe. Un monteur vidéo pourra par exemple préciser : « collaboration avec des réalisateurs, producteurs, animateurs, graphistes et chefs de projets pour assurer la qualité des livrables et le respect des délais », explique Erin McGoff.

Ajouter un chiffre ou une donnée concrète liée à une collaboration renforce votre propos. C’est aussi un bon moyen de montrer que vous avez l’esprit d’équipe et visez avant tout le résultat. Un « Collaboration avec l’équipe marketing pour la conception de campagnes médias paid et organiques ayant généré + 16 % de ventes » claque davantage qu’un lapidaire « Travail auprès de l’équipe marketing », insiste Erin McGoff.

Si votre bagage professionnel ne pèse pas encore très lourd, revenez sur les projets ou travaux que vous avez réalisés durant vos études. Vous avez eu à effectuer des recherches, trouver des ressources, constituer un groupe de travail avec d’autres étudiant∙es ? Ce n’est rien d’autre que du travail d’équipe et de la collaboration, qui méritent de figurer sur votre CV. Pensez à employer des termes tels que communication, assistance, contribution, association.

Donnez des détails sur vos formations

Votre ancienne boîte proposait des sessions de formation régulières avec des organismes ou en interne ? Vous pouvez tout à fait le mettre en avant dans votre CV. L’accompagnement de tout un service à la prise en main d’un nouvel outil d’Analytics peut paraître évident, mais la personne qui recrute ne peut pas deviner que vous avez reçu une formation officielle sur le sujet. Il vous faut donc le préciser noir sur blanc. Autre exemple : si vous aviez accès à une vaste base de données et ressources que vous alliez consulter à vos heures perdues, faites-en un petit plus sur votre CV avec une phrase telle que « Formation interne de 10 heures sur les outils et process de gestion de projets » ou « Participation à 6 webinaires sur les tendances du secteur ». Ici encore, fournir des données chiffrées permet d’attirer l’attention sur une compétence ou connaissance bien précise que vous avez acquise.

Si vous avez suivi une formation aux premiers secours ou avez été référent∙e sécurité et incendie, n’hésitez pas non plus à le mentionner. Il s’agit généralement de volontariat : cet engagement de votre part témoigne aussi de votre soif d’apprendre. Si vous avez travaillé dans un entrepôt ou sur un site de stockage, Erin McGoff suggère d’évoquer votre travail sur les protocoles de sécurité sous l’angle des résultats : « Total de 415 jours sans incidents physiques à déclarer grâce aux mesures de sécurité mises en place » sonne un peu plus convaincant que le non moins vrai « Formation en sécurité des sites » ou « Travail sur la sécurité au sein des locaux ».

Donnez de la puissance à vos idées

Si certains postes ont une dominante clairement créative, vous avez certainement eu, dans l’une ou l’autre de vos expériences professionnelles, à proposer des idées. Plutôt de simplement évoquer une « réflexion » autour d’un sujet, Erin McGoff conseille d’écrire que vous avez « présenté, développé et déployé » vos idées. Un tel choix de mots donne un supplément de relief à votre expérience et valorise plus directement vos compétences créatives.

Vous est-il arrivé de devoir imaginer une nouvelle manière de faire les choses, de repenser des processus ou les déployer à plus grande échelle ? La star de TikTok recommande de bien choisir vos mots pour une formulation impactante : « Conception et implémentation de processus de travail plus efficaces ». De là, vous pourrez expliquer comment vos idées ont favorisé l’augmentation de la productivité ou le raccourcissement des délais de x %. Vous montrez ainsi que vos idées amènent des résultats tangibles au bénéfice de tout une organisation, du côté des équipes et/ou des tâches à réaliser.

Trajectoire professionnelle

Intégrer une entreprise en tant que stagiaire et en ressortir quelques années plus tard à un poste de management est suffisamment marquant pour être mentionné. Plutôt que de renseigner votre titre de poste le plus récent au sein de la boîte, listez, dans un ordre chronologique décroissant, l’ensemble des fonctions et niveaux hiérarchiques que vous y avez occupés. Par exemple : « 2019-2020 stage au service marketing ; 2020-2021 assistant marketing ; 2021-aujourd’hui responsable marketing junior ». Montrer l’évolution de vos fonctions dans le temps, c’est vous présenter, au travers de votre CV, comme une personne compétente et fiable à qui l’on a confié des responsabilités croissantes.

De la même manière, si vous avez intégré un nouveau service au sein de l’entreprise, soulignez-le dans votre CV. Faites mention de ce changement de poste en interne en précisant « intégration d’un nouveau service » ou « transfert interne », le tout sous l’en-tête de l’entreprise, pour plus de concision et de clarté.

Transformez votre CV à l’aide de ces quelques conseils pour faciliter doublement la tâche des recruteur∙ses, avec un parcours plus lisible et vos points forts mis en avant. Optez également, rappelons-le, pour une mise en page sobre et facile à parcourir du regard. Et, si vous n’êtes pas obligé∙e de lister l’ensemble de vos expériences professionnelles, sélectionnez avec soin les informations que vous faites figurer sur votre CV et adaptez-le en fonction du job auquel vous postulez… Parce que vous n’avez que 7 secondes pour faire bonne impression !

Source : https://www.welcometothejungle.com/


Vous avez besoin d’accompagnement pour la rédaction de votre CV ?

Venez chez KELCAP !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défilement vers le haut